Réflexions, Préparatifs...

Par
Dernière étape postée il y a 14 jours
2 étapes
7 commentaires
48 abonnés
Quand on décide de changer de vie, de retourner à des vraies valeurs, de découvrir les peuples qui nous entourent, d'observer la nature dans son état sauvage... bref la vie quoi !
Du 1er janvier 2018 au 1er avril 2019
65 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Partir… Partir où ? Partir comment ? Partir pourquoi ? Partir avec qui, Partir pour qui ? Quand tu as la bougeotte, des tonnes de questions te trottent dans la tête, reviennent à longueur de journée, viennent perturber ton sommeil, t’empêcher de rompre tes insomnies. Quand tu as envie de partir à la découverte, de fuir ton quotidien et tout ce que l’on t’impose, la destination importe peu. Comme on dit, tant qu’on à l’ivresse… Donc des idées de pays sont bien en tête, mais quand tu sais que bon nombre de pays sont accessibles, cela devient un peu secondaire. Par contre se demander qu’est-ce que tu vas y trouver et qu’elles en seront les contraintes, cela devient une réflexion judicieuse. Judicieuse à plusieurs titres et notamment dans le futur choix de ton moyen de déplacement.

Quel moyen de locomotion ? La 1ère idée qui me resta très longtemps dans la cervelle, fût la moto. Le 2 roues me semblait le compagnon idéal de tout périple lointain : faible encombrement, mobilité, rapidité du déplacement, aussi à l’aise dans des grandes villes que sur des petits chemins. Et pour l’entretien ou les pannes, il doit bien y avoir une concession dans toutes les villes non ? (Novice encore le type dans ses réflexions 🧐 !) L’achat de ma BMW GSA en 2013 allait dans ce sens. L’âge aidant, où plutôt la sagesse grandissante (à l’approche de la 50aine on finit par l’approcher) la réflexion évolue et les inconvénients face à ce type de moyens de transport surgissent. Je pense notamment au risque de devoir interrompre son périple à cause du potentiel élevé de dangerosité lié à la moto, de la mécanique pointue et au manque de confort. Ce dernier point n’est peut-être pas important sur un tour du monde de 1 ou 2 ans, mais sur un projet lointain ? Comment réagira-t-on au manque d’espace de rangement ? à l’humidité ? au froid ou à la chaleur ? Le tout, sans grand moyen de lutte…

Il était donc nécessaire d’explorer d’autres pistes de déplacement. Le 4 roues semblait donc logique. Oui mais quoi ? Petit, moyen, grand véhicule ? Neuf, Occasion ? Tout terrain ? Essence, Diesel, GPL, Electrique ? Petit ou moyen fut vite éliminé. La 4L ou un petit fourgon dans lequel tu tiens pas debout, autant repartir sur l’idée de la moto.

Neuf ou occasion ? En traînant plusieurs semaines sur des forums spécialisés de véhicules et de grands voyageurs nomades, la connaissance s’agrandit et la lumière de tes besoins s’imposent. On apprend que dans de nombreux pays, pour éviter des paperasses à n’en plus finir aux passages de frontières , et pour éviter laisser une caution de ton véhicule à l’entrée avec espoir de la récupérer à la sortie, il existe des solutions telle que le CPD… Un gros mot voulant dire Carnet de Passage en Douane. Pour obtenir ce sésame, tu dois laisser en France une caution de la valeur de ton véhicule 💪. Ah ouais quand même ! Un super bon fourgon neuf, aménagé en 4x4, on frôle quand même les 150 000€. Merdum comment faire ? Non seulement tu dois investir 150 k€ dans un bahut mais tu dois aussi aligner 150k€ de caution... budget 300k€... MaLoute sur le trottoir et on part dans 10 ans ?

Autre soucis lié à un véhicule neuf, c’est que nous vivons dans une époque de normes à outrance, de lutte contre la pollution à tout va et kikecékinouaide là-dedans : l’électronique. Et là, badaboum, norme Euro6, ADBlue te fous dans la mouise ! Quand tu sais qu’il te faut brancher une valise pour savoir comment ton véhicule tousse de travers, va-t-en réparer au fin fond de l’Afrique ou des Amériques ! Donc, tout naturellement, le choix est validé, ce sera l'occasion ! Bon l’occasion, pas évident quand tu sais à peine faire la différence entre un boulon et une vis. La vis fait partie du boulon, oui maintenant c’est rentré dans la tête 🧐 ! Pas d’électronique, pas d’électronique. Houlà, on tombe dans du vieux là ! Tant mieux, cela résout le soucis du couple caution/CPD. Plusieurs semaines, mois à arpenter les méandres du net et des sites, rêvant de plus en plus… Un 1er billet d’avion pris pour aller voir un bahut vers Lille, mais rapidement annulé après prise de renseignement chez Iveco. Iveco n’a plus aucune trace technique sur ce type de véhicule et difficulté à trouver des pièces… coup de blues ! Mais dans la foulée une autre annonce du côté de Genève. Un Magirus Deutz 🤪 késako ? renseignements pris, c'est une marque lancée en 1884 (si si !), spécialisé dans les camions de la sécurité civile et les bus... un assembleur qui ne prend que le meilleur des différents fabricants, rachetée par Iveco en 1980. La personne est difficilement joignable mais j’arrive à la convaincre de mon intérêt. Il veut consulter toutes les réponses à son annonce afin de confier son bébé à la meilleure personne, au meilleur projet… RDV dans 2 mois car Monsieur à un rythme d’enfer et souvent à l’étranger pour plusieurs jours… Patience… Horrible. Perspicace, j’obtiens le 1er RDV des 3 jours de visites potentielles ou d’autres personnes doivent venir le voir. Il a réussi a réunir toutes les docs, un motoriste Deutz sur Toulouse a toutes les micro-fiches du moteur, cela confirme le bien fondé...

Cargol est là ! Cargol me fait de l’oeil et il ne me faudra que deux heures pour me décider, son propriétaire prenant alors son téléphone pour prévenir des personnes sur la route, venant de Bretagne, de Belgique ou d’ailleurs pour voir Monsieur Magirus.

1 mois et demi plus tard destination Genève avec Maloute pour rapatrier Cargol. Objectif, le ramener entier sur Toulouse. 6h de formation sur place sous une petite pluie pour essayer de comprendre l’Alien... Son Maître Mathieu le connait par cœur, mais pour nous c’est une nouvelle langue à apprendre, ou plutôt à ingurgiter, faite de mots désagréables tels que compresseur, pompe, palan, ampères, 12v et 24v, purge, pression, graisseur, différentiel, vitesses courtes, eaux grises et eaux noires... Mathieu comme tout passionné est passionnant. Il a passé plusieurs 100aine d’heures sur et sous son camion à tout étudier mais, il faut reconnaître que nous avons souvent du mal à le suivre. Idée géniale et astuce incontournable, nous filmons tout de cette formation, nous pourrons nous la repasser en boucle lors nos futures problématiques !

Oui mais l'huile, je la mets où ? 😜

Retour à Toulouse avec Cargol

Mon permis poids lourd date de 1990 et de l'armée, soit 5mn sur un parking ! pas conduit d'engin de ce type depuis... 27 ans 😳 mais quand faut y aller, ben Go go go ! En fait, easy, le type il est souple et paraît bien sympa avec nous. Pas question de prendre l'autoroute et nous décidons de passer voir des amis, quelque peu perdus dans une zone montagneuse à l'ouest de Valence. Quelle idée ! Petite route, minuscule route, village perché ou 1 simple voiture et un vélo ne se croisent pas. Délire !

Easy ! 

Le tout passe à quelques cm près, je crois que nous avons raté des panneaux non ?

Easy bis !
2
2
Publié le 2 décembre 2018

Après une vie assez chaotique durant de longues années (p'tain j'ai déjà la 50aine), voici mon objectif atteint : achat de mon appartement. Enfin un peu tranquille ! Dorénavant, je serais gouine ou none mais les mecs j'arrête.

Et puis, Louis me propose de passer une soirée billard au 147, l'occasion de revoir Bibouille, un papa que je rencontrais à l'époque où nos enfants jouaient au ping-pong. Soirée très sympa, puis une autre à suivre avec une amie Sabine qui me dit : mais il te dragouille le Monsieur... moi, même pas dans tes rêves... et voilà Franck en mode je rame .... j’ai presque réussi à l’épuiser.... Un resto, un week-end romantique en moto sur un malentendu (je pensais que nous allions chez des potes), naïve à fond, du grand mumu quoi !

A notre retour il m’informe qu’il part 2 semaines en corse en moto. Ok très heureuse pour lui, moi je bosse, et là il me dit : tu viens ? Aucune réaction, limite même pas entendu... il m’aura fallu 24 h pour lui envoyer un sms « sympa ta blague sur la Corse»... Pas une blague ? Bon ben tu me laisse 48h et j’arrive. Le temps de demander à ma responsable de service une rallonge de 15 jours de congés, alors que je rentre juste de trois semaines de vacances... pas gagné tout ça mais elle me répond « vas-y » génial merci Marie. La corse en moto avec Franck en mode aventure, de belles rencontres avec les autochtones, plongée à trois, tout est top je retrouve mes 20 ans ! C’est là que Franck me parle de sa douce envie de voyage au long-cours... oups pas prévu du tout, pas possible pour moi, boulot, famille, dette, une vie à la française quoi ! Dans quoi je m'embarque encore... Alors gouine, none, ou aventurière ? Pour quelqu’un qui n’a goutté à aucun des trois.....mais une chose est sure amoureuse 😍

Nous continuons à profiter de la vie malgré nos emplois du temps bien chargés. Des balades et des voyages en moto, l’envie de prendre le guidon me démange trop, s'est décidé faut que je passe le permis. Après avoir cueilli les pâquerettes 3 fois au permis plateau, Il fallait faire quelque chose : un coup de rhum accompagné de 2 anxiolytiques pour passer ce putain de permis et le tour est joué, j'ai arrêté de faire la tondeuse. La formation moto sera encore longue (et parfois douloureuse), bien aidé par les informations de la FFMC encadré par la police (et oui ils servent parfois à quelque chose de non répressif), la patience de ma moitié et bien aidé aussi par tout ceux qui ont bien voulu d'une boulette en balade (ils se reconnaitrons 😉)

Et le voyage me direz-vous ? J'y pense plus que très souvent : l'Afrique, grands espaces, avoir le luxe de prendre le temps de croiser des locaux, avoir comme seule contrainte la durée des visas... Mais avant tout ça, on redescend sur terre, que de questions : les parents 92 et 88 ans, comment leur annoncer ? le boulot une année sabbatique à valider ? mon appart à louer ? Nombreuses nuits agitées car si pour Franck c’est un projet de longue date, moi je dois assimiler.

Une petit escapade à Genève pour aller chercher notre future maison Cargol chez Mathieu, une personne passionnée, mais qui parle une langue étrange (durite, silent bloc....) vive la gopro ! Au bout d’une journée de formation, il nous remet la clé et là ! on se regarde... Où met-on la clé pour démarrer ???!!!! Petit moment de solitude ! C’est toi qui a le permis poids lourd c’est comme le vélo ! Bon nous voilà parti pour 2 jours et 2 dodos direction Cugnaux et oui il ne se nomme pas Cargol pour rien....