Italie, traversée du nord

Par
Dernière étape postée il y a 22 jours
2 étapes
2 commentaires
Une traversée rapide
Septembre 2020
5 jours
Partager ce carnet de voyage
Publié le 28 septembre 2020
KM
1929
KM
1929
Publié le 28 septembre 2020

Un peu à la bourre dans le trip, pas envie de trop manger de pâtes et de pizza, l’Italie du Nord déjà en partie connue, c’est donc un road trip rapide à la vitesse de Cargol qui nous attendait, avec un roulage de quelques heures pour avaler 150 à 200 km quotidien.

Pas franchement rigolo, heureusement nous ne prenons pas l’autoroute du nord qui traverse l’Italie bondée de camions des pays de l’est, mais des nationales ou départementales qui traversent un peu les campagnes. Nous aurions du compter les ronds-points pour tuer le temps ! Si quelqu’un peut nous filer le nom du responsable de l’image, de la communication, du marketing au sein du gouvernement Italien, nous lui suggérerions avec plaisir de transformer tous les ronds-points d’Italie en fausse pizza ! Bien riches en faux ingrédients, nous les verrions arriver alors avec délectation !

Bivouacs divers 

Nous nous sommes quand même bien démerdé pour dénicher quelques bivouacs sympathiques dans cette campagne monotone : petit village perché avec église au sommet de la colline, vignes à côté d’un monastère, coin de verdure bord de rivière, parking d’un festival de musique dans le parc d’une villa de la riche Italie du 17ème. Gardés précieusement depuis la Cargol Party, nous en profitons pour attaquer le stock des cadeaux liquides effectués par certains à cette époque.

Histoire de pipe : même si Guy avait mis tout son amour (lol) et son savoir faire dans la soudure de la pipe lors de notre passage à Istres, il m’avait bien dit que le support n’était pas terrible. La nouvelle bride ne pouvait que tenir mais la soudure pouvait lâcher… chose faite un samedi matin vers 10h et gros bruit d’échappement libre.

La Turlutte dans La Gorge Fraiche devant l'église ! 

L’idée du jour fut donc de tenter de remettre la vieille pipe fatiguée, trouver un garage au cas où nous n’arrivions pas à finir le boulot et avoir de l’aide le lundi matin à l’ouverture du garage. Coup de bol, le petit garage choisi dans le petit village italien tout proche s’avère ouvert, tenu par le fils et l’oncle, le tout encore chapeauté par papa et maman en âge de retraite dépassé depuis perpète. Leurs yeux s’écarquillent en voyant arriver devant leur porte notre molosse. Nous en avons eu confirmation plus tard, leurs pensées furent "mais qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire pour cet engin ?"

Papotage italien français anglais, ca passe mal, c’est la femme du mécano d’origine polonaise (Katy) qui parlant un peu anglais nous fait la traduction par téléphone. Ils comprennent finalement que nous allons effectuer la réparation nous-même. Cas où ils essayent de nous filer quand même un coup de main, mais ils comprennent vite que nous sommes aguerris sur le sujet pipe (on vous voit venir là !).

L’histoire aurait pu s’arrêter là mais comme on le sait, c’est dans les galères que l’on fait de superbes rencontres. Par curiosité, Katy nous rend visite, le courant passe vite et nous propose très rapidement de venir manger chez eux. A votre avis ? Elle nous avouera par la suite qu’elle avait eu peur de notre refus. Ok donc, RDV vers 13h, en plus nous aurons sans doute fini. Waouh quand nous arrivons chez Katy et Manuel ! Très jolie maison, Pergola avec une superbe table dressée, une grande réception rien que pour nous.

Chez Manuel et Katy 

Apéritif, plateau de charcuterie fromage salade, pâtes crème fraîche saumon, plat de viande, dessert, un repas de roi excellent dans un cadre sublime avec des personnes joviales et adorables. Nous en finirons tard en goûtant 7 ou 8 alcools polonais, italiens et français. Vivement le prochain épisode mécanique !

Nos Hôtes fantastiques, Manuel Katy 

Frontière Slovène : Cause covid du moment, les sites officiels slovènes mentionnent les frontières avec l’Italie fermée hormis 4 routes / autoroute proches de la côte. De plus pour nous français c’est test covid obligatoire de moins de 72h. Super cool tout ça.

C’est donc en toute logique que nous choisissons une petite départementale, pour tenter de franchir l’infranchissable mentionné par les technocrates. Non seulement la petite route est ouverte, et en plus l’unique poste de garde est vide et délabré, pas âmes qui vivent…

Slovénie, nous voilà !