Carnet de voyage

Émirats Arabes Unis

9 étapes
19 commentaires
304 abonnés
Dernière étape postée il y a 55 jours
Essayer d'en découvrir le pourquoi du comment, la vraie vie de ce pays bien particulier vue de l'Occident...
Du 18 mai au 31 août 2023
106 jours
Partager ce carnet de voyage
Publié le 13 août 2023

6358 Km aux Émirats Arabes Unis, dont 2560 avec Cargol, 408 km en moto, 3390 autres véhicules.

Notre parcours sur Polarstep avec résumés par ici

Pays précédent : Arabie Saoudite, Pays suivant : Oman

Infos Pratiques

👉 CPD : non obligatoire Véhicule ok pour 180 jours

👉Visa : en provenance de l'espace Shengen, pas de visa à prendre en avance, un coup de tampon à la frontière et c'est 90 jours autorisé sur 180 jours. A l'issu des 90, prendre un visa sur https://uaevisas.etihad.com/ Attention il faudra sortir des Emirats, faire la demande en ligne dans le no-man's land et re-rentrer avec le nouveau (délai de quelques heures... si tout va bien 😂). Le véhicule peut rester 6 mois consécutifs. Vols vers Europe bien plus intéressant au départ de Abu Dhabi que de Dubaï.

👉Drônes : Vol interdit

👉Carte Sim : Faut compter 1€ le giga quand on prend pas mal de Giga. 3 opérateurs, bons tous les 3. Le moins cher Virgin Mobile. Depuis août 23, vous êtes gagnants si vous avez le forfait français de Free : 35go de data 😉

👉Assurance frontière : 4 catégories de véhicules : voiture bus camion moto. S'ils jugent que ton véhicule est trop gros pour être une voiture, vaut mieux négocier le fait d'être un bus plutôt qu'un camion, ça coûte 2 fois moins cher ! Cargol aux Emirats = bus !

A prendre pour 15 jours, 1 mois, 3 ou 6 mois, 1 an... Demander bien tous les tarifs car c'est hyper dégressif sur la durée.

(L'assurance à la frontière est obligatoire, à moins que ce soit marqué sur ta carte verte bien sûr)

👉Internet et Réseau sociaux : Whatsapp et messenger marche bien sauf en vocal. Il faut utiliser un VPN. L'application BOTIM marche sans VPN

Un groupe whatsapp de discussion entre voyageurs existe sur le pays, demandez-moi le lien 😉

👉Sortie vers Afrique ou Asie : Pour l'Asie contact de Daryl : [email protected]

Un petit coup de gomme arabique ?

Pneus Michelin Abu Dhabi

Il existe une perle sur la péninsule : le méga stockage pour tout le Middle East, soit de + de 35 000 pneus Michelin, récent bien sûr. Vous pouvez contacter directement pour prévenir de votre passage, réserver vos pneus, connaître le tarif, moins cher qu'en France. (20% pour mes chaussons)

Tous les pneus, camion et moto compris (mieux vaut prévenir à l'avance pour ces derniers pour qu'ils puissent commander s'ils ont pas en stock cas où).

Contact du responsable de cet entrepôt

name : Shiraz

WhatsApp : +971 55 478 8640

location : 24.29071, 54.59309 (après la sécurité, bâtiment à droite)


Choisissez le bon bar et ne vous mettez pas la pression ! Bonne gomme à vous ! 😉



Publié le 13 août 2023

Les Emirats... Une étape pour nous, une pause dans notre parcours. 3 mois prévus dans cette région du monde, au moment le plus chaud, où les températures ne descendent pas en dessous de 40°. Il n'est pas facile d'être toujours dans le pays au bon moment et au bon endroit, surtout avec un Cargol qui n'a pas la clim 😂. Mais cet arrêt à cette date est choisi car des amis chers et de longues dates habitent Dubaï. Nous avons donc l'occasion de pouvoir s'y mettre au frais durant ce séjour. Autant en profiter pour comprendre comment vit ce pays si particulier...

Pétrole, Abu Dhabi, Dubaï, désert, piste de ski... Toi lecteur, lectrice, tu as quel âge ?

👉 tu es à la retraite ou proche de la retraite, alors tu es plus ancien que ce pays et toi, sage parmi les sages, tu dois penser que l'humain y a perdu une partie de sa raison.

👉 tu as 40, 50 ans, alors ce pays est comme ton cousin. A l'âge fougueux où rien ne t'arrêtais, n'aurais-tu pas imaginé un monde semblable ?

👉 tu es jeune et plein de vie, tu buvais le biberon quand ce pays a commencé sa mutation et aujourd'hui soit tu le vis à fond, soit tu le déplores.

Me voilà donc arrivé aux Emirats, pays créé en 1971, tout juste cinquante ans... Je suis toujours sans MaLoute qui me rejoindra d'ici 3 semaines à Dubaï. Enfin sorti de cet interminable traversée de l'Arabie Saoudite, voilà la mer du Golfe Arabique, de l'autre côté l'Iran. Anecdote locale, les poids lourds n'ont droit qu'à une seule voie, celle de droite. Cargol à 60, derrière sa bouchonne grave, ils ne doublent pas ! 😳

Trop d'heures de routes en si peu de temps, grosses douleurs lombaires le soir, pas bon présage pour les jours qui viennent. Vite se faire à manger pour quelques jours, cas où... Bingo, le matin, bloqué, une demi-heure pour s'extraire du lit. Il fait plus de 40° dehors, le thermomètre monte à plus de 50° dans la cabine. Va falloir rester allongé, le temps que le pire passe. En ouvrant toutes les ouvertures pour profiter de la petite brise marine, je vais pouvoir maintenir un bon 40° dans la partie cellule. 48h allongé sur le lit, heureusement j'ai les nonos, l'opium et les anti-inflammatoires, je suis seul sur une plage immense, la vue est sympathique et le bruit de la mer apaisant, la vie est belle. What else ! Quelques autochtones passent par là la journée, parfois s'arrêtent... "Tout va bien ok ok". Dès que tu arrives à te lever "rapidement", faut s'activer doucement, alors bouge ton corps ! Le mal au dos mettra plus d'un mois pour presque disparaître mais au moins la route peut continuer.

Patience au soleil... Dhannah plage et Al Mirfa 

Abu Dhabi, arrivée à la capitale. Grandes avenues, gratte ciel... Je pourrais rejoindre nos amis sur Dubaï et me mettre enfin au frais mais il faut savoir entretenir sa monture, Cargol en l'occurrence. Les pneus s'usent et sur Abu Dhabi, j'ai un contact local pour trouver les gommes qui sont d'une taille plutôt rare. Avant de pouvoir se retrouver avec mon contact, les incontournables de la capitale me tendent les bras. De toute façon on va se limiter à ça, fait bien trop chaud pour autre chose.

Un tout petit parking qui a la plus belle vue me tend ses bras. En arrivant tôt le matin, des places sont libres. Reste plus qu'à descendre une moto pour aller visiter et revenir le soir pour profiter de la vue sur "La corniche d'Abu Dhabi". Assez jouissif quand même...

Vue sur "la corniche" d' Abu Dhabi
Abu Dhabi, modernité et espace 

Les incontournables...

En premier la mosquée Cheikh Zayed... Pouahhhh ! des chiffres impressionnants : 12 ans de construction, 6000 piliers d'aciers enfoncés jusqu'à 27m max pour la soutenir, 220 000 m3 de béton, 30 000 tonnes d'armatures acier, le tout pour 22 000 m2 de surface. Et les chiffres pour l'extérieur et intérieur sont tout aussi déments : 1048 colonnes, 82 dômes, 120 000 m2 de panneaux en marbre de Carrare, peut accueillir 40000 visiteurs... Mais pourquoi faire si grand ? Ma foi le Cheikh Zayed est mort depuis, alors impossible d'aller lui demander... De jour et de nuit, 2 ambiances différentes :

oui la LaLoute est là (nous y sommes revenus ensemble un peu plus tard)
oui la LaLoute est là (nous y sommes revenus ensemble un peu plus tard)
Extérieur et grande cour de jour...
de nuit 

Le plus grand lustre (aqueu y'a même un escalier dedans) et le plus grand tapis du monde, fabriqué par 1200 tisseuses iraniennes, 47 tonnes - 12 de coton et 35 de laine... mais un mystère demeure : qui a mangé tous les moutons et leurs bons gigots hein ? 🤪 Ceci dit, ça vaut le détour pour les yeux 😉

 Salle de prière lustre et fameux tapis

Même les toilettes sont terribles !

 oui bon je sais, ce ne sont que les toilettes

Tout étant tellement démesuré, la visite se devait d'être aussi particulière. L'entrée du public a été conçue à l'extérieur de la mosquée et en souterrain. Et qu'est-ce qu'ils ont mis là-dessous ? Ben tiens, un centre commercial avec tout plein de commerces, passage obligatoire. Business religieux... A la sortie, tu te fades les 500m de tapis roulant à pied pied ou en voiturette électrique et tu ressors devant la mosquée... c'est Ouf !

 Du centre commercial obligatoire à la mosquée

Le Louvre... ben oui ici aussi. Tout le quartier est en plein travaux et promet quelques bâtiments superbes. De loin celui du Louvre semble presque banal mais c'est en l'approchant que l'on en découvre son architecture spectaculaire (Jean Nouvel). Avec une exposition permanente de qualité, et des expos temporaires alimentés par une étroite coopération avec les musées Français (notre Louvre à nous prête 100 oeuvres par an), il s'agit désormais du musée le plus visité du monde arabe. Perso, la clim m'a donné la chair de poule plus que les expos. Par contre difficile d'être insensible à l'architecture...

Extérieurs et intérieurs 

L'astuce : arriver à l'entrée, demander à l'une des petites voiturettes électriques de vous amener au Fouquet's (bar inside du Louvre). Vous passerez ensuite un portail de sécurité puis monterez dans une autre voiturette qui vous déposera devant l'entrée du bar. Avec un ticket d'entrée au Louvre sans boisson à 15€/pers, c'est plus sympa de boire un coca pour 8€ /pers au bar du Fouquet's. Vous êtes à l'intérieur du Louvre si vous voyez ce que je veux dire... Y'a plus qu'à profiter...

Bar du Fouquet's, l'entrée privilégiée du Louvre 

Le palais Royal... nous repasserons probablement par là, pour l'instant trop chaud et pas trop le temps.

Place aux pneus. Après avoir tourné avec mon ami Jean-Baptiste, la Mecque du Cheikh Michelin est déniché. Accrochez-vous 35 000 pneus en stock ! 😳 C'est en fait l'entrepôt de tout le Middle East. Ils n'ont pas vraiment de stand de vente, mais à titre exceptionnel de temps en temps, ils font aussi la monte. Cerise sur la valve, 20% moins cher qu'en France, à croire que Michelin à son usine juste à côté d'ici. Va comprendre !

 La Mecque du Cheikh Michelin 

Je vais enfin pouvoir partir me mettre au frais sur Dubaï... J'attends la tombée la nuit pour rouler sans soleil. Je démarre... pédale embrayage toute molle... et merde ! Quelques regards furtifs sous Cargol... une fuite au niveau de l'émetteur d'embrayage, la chaleur a du accélérer une autodestruction programmée. 2 jours de plus pour enlever la pièce, partir en moto pour aller la démonter, la nettoyer, la remonter et faire un purge du système. Je repars avec une pédale chewing gum, démarre en 3ème, passe direct en 5ème sur l'autoroute et j'arrive direct chez mes amis, fin du calvaire. Le lendemain matin, les vitesses ne passent plus du tout. C'est pas grave Maloute me ramènera un émetteur tout neuf dans 3 semaines max... La découverte de Dubaï et de sa vie interne attendra un peu, place au repos du dos, au frais, avec des amis... qui parlent français en plus 🤪 .

Publié le 24 août 2023

Oh oh oh, un peu plus de 3 mois à passer à Dubaï au frais chez des amis, le temps que les grosses chaleurs s'estompent... Par où commencer pour vous parler de Dubaï ? C'est compliqué, c'est tellement étonnant, démesuré, une expérience, un environnement de vie plutôt inhabituel pour nous, un monde de hauteur qui se voit en arrivant d'en bas.

Sans vouloir prendre Dubaï de haut, notre but à nous ici, est de tenter de comprendre le pourquoi, le comment, découvrir comment la population vit dans cet environnement de dingo pour nous au premier abord... En quelques étapes, nous devrions pouvoir penser tout haut pour vous et, vous en tomberez peut-être de haut, vous verrez qu'il n'y a pas que les clichés habituels 😉

Dis-moi c'était comment avant ? C'était chaud... oui aussi ! 50 ans auparavant : 34 000 habitants sur DubaÏ. Et oui en fait y'avait pas que humains bédouins cramés par le soleil accompagnés de chameaux ! Commerces grâce à l'activité maritime essentiellement, puis... pétrole coucou me voilà... y'a des têtes pas cons dans la zone qui se disent oulala beaucoup d'argent ! Plusieurs Cheiks (rois) dans tout le secteur, ça risquent de merder ou alors, ne pétons pas plus haut que notre arrière, marchons tète haute, entendons-nous et travaillons en commun !

Et du coup sans avoir un mot plus haut que l'autre, ils ont réussi en 1971 à se réunir et à former les Emirats Arabes Unis, 7 états dans un seul pays pouvant légiférer dans leurs terres, permettant ainsi de garder à chacun une certaine autonomie (çela rappelle un peu les USA). Sur Dubaï, les immenses quartiers se sont construits en 20 ans, quartier du Burj Khalifa (1990 - 2010), quartier de la Marina (2000 - 2020). Et c'est ainsi qu'ils tiennent le haut du pavé sur la scène économique internationale.

Folle évolution 

Quartier de la Marina créé de toutes pièces

Vue Hotel Mariott 52ème, bar restau 360°
 Quartier récent et très animé de la Marina

Parlons d'abord des aspects connus de Dubaï, nous parlerons du reste après. Bon, notre problématique c'est la météo qui met la barre un peu haute. Tu sors de ton logement climatisé et hop tu y vois plus rien car les verres de tes lunettes sont pleins de buée. 35° la nuit et 40° sont des minimums avec un taux d'humidité sympathique. Donc forcément, nos choix de visites sont un peu limités par la saison ou par notre envie à supporter cela. Nous c'est pas notre truc et puis comme nous devrions repasser par là en janvier prochain, nous ferons plus d'extérieurs à ce moment là...

L'architecture... la hauteur... Forcément ça claque. La beauté de Dubaï réside pour nous dans ces éléments dessinés et construits par l'homme. On s'en lasse difficilement (je ne parle que architecture ok), la nuit donnant une dimension encore plus étonnante, haute en couleurs bien sûr ! Question photos, l'objectif n'a pas trop chauffé car évidemment avec cette humidité c'est pas terrible (vous comprendrez mieux dans les étapes à suivre)...

Burj Al Arab, le seul hôtel 7* du monde
 T'es haut comment toi !

By night

 Quartier du Burj Khalifa

Burj Khalifa : c'est depuis 14 ans la plus haute construction humaine. Plus pour très longtemps car Riyadh en Arabie Saoudite est déjà en train de construire plus haut. Des projets à Dubaï sont dans les tiroirs, mais ils attendent de voir quelle sera la hauteur à Riyadh, de façon à faire un peu plus haut juste après bien sûr ! 😲 Un poil plus haut ou pas, c'est à celui qui sera le plus haut sur pattes en quelque sorte.

57 ascenseurs, capacité de 35 000 personnes sur 828 mètres de haut, 160 étages habitables, des chiffres qui, à titre perso, me donne le vertige 🤪. Sans être haut comme trois pommes, voir à la hauteur de ses yeux, c'est déjà pas si mal non ? 😉

La vue n'étant pas vraiment dégagée en cette saison, 40€ pour monter à 450m, pas loin de 200€ pour monter au lounge point de vue le plus haut à 600m, cela fait cher le mètre de hauteur en ascenseur pour un résultat mitigé. Nous laissons cela à ceux qui sont en manque d'idées, vous savez, ceux qui sont souvent hautains et qui ont le verbe haut, les instagrammeurs tiktokiens influenceurs... Pendez-les haut et court dirait Clint Eastwood ! Le jour ou un gratte ciel touchera la lune, alors peut-être on ira dedans, ça évitera de prendre une navette spatiale, na ! 🌎

Burj Khalifa 

Musée du futur : un musée sur 4 niveaux mais nous vous parlerons de l'intérieur un peu plus tard... pour l'instant juste cette incroyable architecture extérieure, c'est bluffant, c'est magique.

Musée du futur 

Pas la peine d'être à son plus haut quand on est bien en bas. D'ailleurs, la personne en haut, est elle à la hauteur de celle qui est en bas ?

----

Et là où sommes-nous au moment où tu lis ces lignes ? Par ici !

Pays précédent : Arabie Saoudite, Etape suivante (en cours de rédaction) : de pis en pis ou de Mall en Mall

Publié le 27 août 2023

Allez tiens aujourd'hui on va construire un nouveau quartier... Chaque quartier pourrait être assimilé à une petite ville. Méga centre commercial, activités sportives, tout est prévu. Après la crise de 2008, tout promoteur doit déposer sur un compte séquestre une bonne partie des montants des investissements. Le promoteur vend au fur et à mesure et les ventes vont sur le compte. Le gouvernement donne au promoteur l'argent afin qu'il continue la construction. Pas de faillite, rapidité, et l'argent qui travaille au profit de qui, du gouvernement, pas fou ! Évidemment certains promoteurs sont des sociétés qui appartiennent à qui ? à l'Émir de l'état...

Ah les Malls ! Avec ses chaleurs estivales, on risque d'être mall barré à l'extérieur et ça risquerait de mall tourner ! Il est donc mall venu d'aller faire fondre ses semelles dehors et vaut mieux prendre son mall en patience dans ces immenses centres commerciaux.

Visiter Dubaï sans passer par là, cela pourrait être mall vu. Mais à force de déambuler, tu as un mall de chien à retrouver ta sortie, tu finis par avoir mall partout et toutes ses lumières et distractions finissent par te donner mall au crâne. Temple de la consommation, en ressortant de là tu auras encore plus de mall à joindre les deux bouts. Alors ne nous laisse pas entrer en tentation mon seigneur mais délivre-nous du Mall !🤪

Incontournables Malls : Occasion donc pour nous de se dérouiller les gambettes sans faire fondre les semelles, ce sont d'immenses centre commerciaux que l'on trouve généralement au centre des quartiers et non en périphérie. Pour attirer le chaland qui passe, les enfants, les touristes, on y trouve tous types d'enseignes (luxes ou classiques internationales) et tout est bon pour faire de la déco, de l'extraordinaire, de l'improbable ! Endroits très fréquentés, véritables lieux de vie, nous en "profitons" en heures creuses...

Wafi city : décoration égyptienne

Ibn Batuta : influence internationale

Dubaï Mall : le plus grand au monde au pied du Burj Khalifa (bâtiment le plus haut... du monde) avec aquarium géant parmi les plus grands... du monde, patinoire de taille olympique avec l'écran LED le plus grand... 😂

Mall Emirates : mondialement connu pour sa "Station hivernale", température constante intérieure de -4°

Malheureusement les soldats de l'Empire sont passés par là...

Rassurez-vous, la force est en nous et nous avons fini par s'échapper dehors et se défouler dans diverses sorties Dubaïennes... On vous raconte tout ça dans la prochaine étape 😜

----

Et là où sommes-nous au moment où tu lis ces lignes ? Par ici !

Pays précédent : Arabie Saoudite, Etape suivante (en cours de rédaction) : Sorties Dubaïennes

La croissance démographique de Dubaï est l'une des plus importantes dans le monde. En dehors du boulot - maison - dodo, pas de randos, de balades en forêt, de lacs, de la mer plage et un environnement parfois hostile... En conséquence, tout ce qui est possible d'imaginer en activité indoor doit être réalisé. C'est ainsi que l'on en arrive à une sorte de Las Végas du Business - Loisir.

Qui dit Loisirs-activités ici, dit tout de suite "ta carte va chauffer". Toute activité est privée et fortement lucrative. Notre carte chauffant vite, nous devons limiter. Mais alors que faire à Dubaï sans trop dépenser en pleine chaleur démoniaque ?

Impossible d'aller trop flâner... les rives de la Marina ? trés joli avec toutes ces architectures mais pas d'ombre tu cuis... Le "quartier historique" The Creek ? Pas si vieux que ça en fait mais refait dans l'esprit d'autrefois... mais 90% des boutiques sont fermés en cette saison, pas assez de touristes, le quartier est mort... Prendre les bateaux et se promener dans le quartier des souks ? Trop chaud... L'expo universelle de 2020 ? En travaux pour la cop 28 du mois de novembre... Voir des courses de chameaux, de lévriers ou des combats de tauraux (si si) ? C'est pas la bonne saison, y'a pas. Nous sommes là pour nous mettre au frais durant 3 mois, un point c'est tout, ou presque...

Faut donc quand même se bouger et sortir au minimum... D'où quelques escapades dans les immenses Malls climatisés que l'on a vu dans l'étape précédente, mais aussi quelques incursions sur des points attrayants ou adaptés :

Musée du futur : architecture délirante, superbe extérieurement et plutôt réussi à l'intérieur. Malheureusement, son contenu est pauvre, accès sur la prise de conscience de l'environnement pour le futur. Thème louable et d'actualité. Tu a plus l'impression que ce musée est à destination des enfants pour leur apprendre qu'il n'y a pas que le désert dans la vie (un peu triste cette idée là 😳), que le futur est prévu et que l'on sait faire attention à la planète... L'être humain est très fort tu vas voir il va sauver la planète...

Pour se défouler un peu, passage dans un "Golf" pour neuneus de base, un immense practice sur fond de gratte ciel (ils sont pas cons ils se sont mis assez loin quand même 😂). Ça défoule et cela permet au moins de s'essayer avec des vrais clubs et des vrais ba-balles. Si c'est pas le plus grand du monde, ça doit pas en être loin...

Top golf, Practice de Golf à échelle Dubaïenne 

Et quand il fait trop chaud, autant se baquer dans l'eau dans le plus grand parc aquatique du monde. A 85€ la journée, c'est pas donné mais ça fait du bien et aussi les cuisses pour monter et remonter en haut des toboggans. Au pays de la démesure, je comprends pas pourquoi y'a pas une catapulte aquatique qui te monte directement en haut des toboggans délirants. Bref les vieux font les djeuns et à Dubaï, les strings sont de sortis, même dans ce genre de lieu 😂 .

Parc Aquaventure au bout de la Palme 

Spectacles nocturnes... feux d'artifice ou fontaines musicales, ils savent faire aussi. Le cadre est parfois grandiose comme tous les soirs autour du Burj Khalifa avec musique et jets différents toutes les 30mn. Superbe.

Un spectacle original, permanent, à ne pas rater aussi dans les parages, celui de "La Perle" dans un magnifique théâtre dont tout le théâtre a été spécialement conçu pour cette féérie acrobaquatique 🤪. Y'a quelques trucs quand même extraordinaire, mais chut, faut y aller🤫

Spectacle permanent de Dubaï  : La Perle

Tout cela ça creuse ! Pour la traditionnelle shisha, il faut bien choisir son lieu sinon les prix peuvent vite monter. Trouver un bar à shisha qui commence ses prix à 40€ pour monter à 3 ou 4 fois plus n'est pas rare... et oui, money money !

Question restau, en dehors des petits restaus indiens ou pakistanais des "bas quartiers" ça peut être idem si tu fais pas gaffe. Alors on a trouvé le bon plan : une appli, "Cobone" (comme groupon qui existe aussi) et là tu attaques les restaus ou buffets à volonté à -50% voire plus, viande poissons, spécialités internationales, le choix manque pas, le tout dans les grands hôtels 4 ou 5 étoiles.

Nous avons aussi testé la grande spécialité de Dubaï et de ses habitants, notamment des expats, population la plus nombreuse ici et de très loin. Donc the speciality, c'est le Brunch du samedi ou dimanche, généralement de 12h30 à 16h avec repas et boissons alcools à volonté. La fête bat très rapidement son plein tout comme ton niveau d'alcool et ta joie de vivre. Les pépétes sortent les décolletés, extravagance, pays de libertés mais très convivial et respectueux. Evidemment sur place l'after est aussi prévu pour finir à point d'heure et à point aussi. 😂

Question tarif, entre 150 € et ... dépend de ton côté festif 😂. Les lieux ne manquent pas et le choix peut s'avérer difficile, surtout en période d'hiver avec tous les extérieurs VIP extraordinaires qui cohabitent ici.

En dehors de Dubaï ? Ben nous avons éviter d'y aller aussi, toujours à cause des températures qui ne te pousse pas trop à mettre ton museau dehors. Faut dire qu'en plus là où nous sommes nous gardons 2 chiens et pas question de les laisser trop longtemps aussi.

Bon une escapade tout de même au Musée 4x4 proche d'Oman et un tour en montagne avec notre ami d'Abu Dhabi qui a sorti son beau camion, le tout dans le plus haut restau des Emirats, bien sympa (1484 by Puro)

 Au jabel Jaïs et le restau 1484 by Puro

faces cachées, pourquoi donc... c'est bien beau de voir tout le temps de belles photos et de voir que de beaux grands buildings et de bèèèèèèlles voitures... Les personnes de passage, les touristes de quelques jours, les circuits organisés n'en gardent et n'en divulguent que trop bien souvent ces souvenirs.

Passer plus de 3 mois à la pire des saisons, c'est aussi Dubaï et l'ignorer n'est pas connaître Dubaï. Nous avons donc eu la chance de pouvoir vivre cela. Comprendre la vie de ceux qui font vivre Dubaî, mais aussi surtout ceux qui sont au service de ces derniers.

Face cachée n°1

Money Money... Nous l'avons vu dans l'étape précédente, la vie n'est pas donnée par ici. Oui les salaires sont hauts, oui tu ne payes pas d'impôts sur tes revenus ou dividendes d'entreprise, mais... à côté de ça, partout tu raques et tu raques fort : hébergements, électricité... et énormément d'impôts cachés ou d'obligations administratives qui te font payer en fait beaucoup de choses. Toutes les activités sont payantes au prix fort, y compris l'éducation qui n'est gratuite que pour les Emiratis, soit 10% de la population. Une année scolaire, cela va de plusieurs milliers d'euros à plusieurs dizaines de milliers d'euros... Tu veux un visa longue durée pour t'installer ou travailler à distance, alors prouve que tu gagnes minimum 4500 € par mois sinon, pas de visa. Autre solution, trouver un "sponsor" un employeur quoi, mais en dessous de 3500€ par mois tu vis pas ici.

Face cachée n°2

Dubaï c'est 90% d'étrangers. De toute façon les émiratis, tu les vois pas vraiment, à moins de sortir le soir dans quelques endroits branchés. Des européens, tu peux pas les rater et tu comprends vite que ceux-là, ils vivent bien, voire très bien. Mais surtout tu vois, partout, mais alors partout, des personnes originaires essentiellement d'Inde, du Pakistan, du Bengladesh ou encore des Philippines (femmes essentiellement). Plus de 8 millions d'hommes pakistanais se sont expatriés essentiellement dans les pays du golfe. Ils ne sont pas patrons mais certains ont de très bons postes de gérants. Ce sont eux qui assurent la vie quotidienne pour tous les autres, gestion des magasins et boutiques, gestion des services, de toutes les taches et surtout les basses taches.

En fait dans ces pays le salaire moyen est très faible et Dubaï leur propose un salaire 2 à 4 fois supérieurs, soit... 5 à 600 euros par mois avec parfois le logement et un peu de nourriture. Cela veut dire que si je vais travailler à Dubaï je vais pouvoir faire vivre une famille de 10 personnes dans mon pays... et voilà ! Bon pour un salaire si élevé, tu vas quand même travailler 10 à 12h par jour minimum, peut-être en pleine cagnasse, 6 à 7 jours par semaine et tu auras un mois de vacances par an ou tous les deux ans.

Évidemment, à ces tarifs là, les européens ou Emiratis qui gagnent des milliers ou dizaines de milliers d'euros par mois, ne se privent pas d'avoir des employés ou de se payer sans cesse les services d'une personne pour un oui ou un non. Quelques exemples : un jardinier qui passe 1/2h dans ton jardin tous les jours pour l'arroser et l'entretenir... 60€ par mois ; un laveur de voiture qui te lave tes 2 voitures 3 fois par semaine... 50€ par mois ; t'as besoin d'un kilo de farine et des bananes, de l'essence pour mettre dans ta voiture, tu prends ton appli préféré et 15mn plus tard on sonne à ta porte... Pas de frais de livraison, avec ton appli tu es abonné... Mais au moins, le système fait travailler du monde...

Certaines familles peuvent avoir plusieurs "Helper" comme ils disent. Nous avons par exemple croisé une famille avec 1 enfant de 6 ans : un chauffeur, 2 personnes à temps plein pour s'occuper de la cuisine et du marmot. La femme pendant ce temps là, chirurgie esthétique pour entre autre des lèvres en revers de pot de chambre, salon esthétique en adéquation, salle de sport... envie de vomir...

Donc partout, pour faire face à cette demande de "petites mains", c'est une fourmilière de "Pakis" comme certains les appellent ici. Attention, pour nous français, ce terme n'est absolument pas péjoratif, contrairement aux anglo-saxons. C'est connu, un british, ça pense pas pareil. Et ces pakis, ben je dirais heureusement qu'ils sont là car finalement ici à Dubaï ce sont eux que tu vois le plus, que tu rencontres le plus, avec qui tu échanges le plus, qui ont toujours le sourire et avec qui tu rigoles.

Et pourtant les conditions de travail sont terribles surtout 4 mois par an. Les innombrables livreurs en motos... ici interfiles interdit ! Bouchon ou feu rouge qui dure 4 mn, tu dois rester dans ta voie, derrière les voitures. Vaut mieux respecter le code la route sinon les milliers de caméras vont te chopper et là ce sera grosse amende puis rapidement l'expulsion. 50° ressenti à l'ombre et là ils sont en plein soleil sur la moto. Obligé de se couvrir les bras et jambes sinon ils seraient brûler. T'en veux du boulot toi ?

 Fais plus que très chaud mais je gagne ma croute et je respecte le code

Finalement le jardinier qui va de jardin en jardin en plein soleil en se trimballant en vélo avec sa tondeuse c'est sans doute le plus heureux lui !

 "Pakis" jardiniers qui rivalisent d'astuces pour trimballer leur matériel

J'ai eu la chance de pouvoir partager des moments de vie avec eux. Lors d'un passage dans un garage pour un contrôle de routine, nous nous sommes aperçus d'une pièce fendue dans les roulements. A refaire... Grâce à cette pièce cassée, j'ai pu passer du temps au garage et partager des moments intenses.

 Toujours des sourires

Les pakis ici étaient plutôt bien lotis : 6 grosses journées par semaine, un travail mécanique extérieur mais parfois à l'ombre, et un logement sur place. le Logement... une "réserve" sans fenêtre mais climatisé. Environ 20m2 avec des lits superposés pour 12 personnes. Promiscuité. Là nous y avons mangé, échangé et il m'ont prêté un des lits pour partager leur repos. Des situations pareilles, cela te recadre très vite dans ta tète.

Nous pourrions citer plusieurs exemples de cette vie particulière, mais ce qui frappe vraiment sur Dubaï, c'est ce contraste entre d'un côté les "riches" qui sont polis et courtois, mais qui décrochent pas naturellement un regard, un sourire ou même un bonjour, et de l'autre côté les pakis, toujours avec un "Good morning sir", leurs sourires permanents et leurs bienveillances.

Le Paki n'a pas toujours la chance d'être logé sur son lieu de travail, habitant ainsi des parcs à pakis, immeubles vétustes, petits logements, surpeuplés sans doute mais avec clim.

Alors pour se rendre au travail le Paki emprunte un mini-bus blanc, toute fenêtre ouverte, qui n'a pas d'âge, pas d'arrêt de bus, pas de lignes définis (organisation sous-jacente inconnue, ou alors il se transporte en vélo, en trottinette, en petite moto électrique, transportant en général son piknic du jour.

 les mieux lotis ont une trottinette électrique
 ou encore mieux la mini mini moto

Face cachée n°3

Humidité et opacité... et particulièrement en cette saison, durant 4 mois, 1/3 de l'année. Je rêve ou je vois plus rien ? Très forte chaleur, humidité, poussière et pollution, la visibilité est parfois ridicule et se limite à quelques kilomètres. Du coup, les photos... ben elles sont moins belles 😂. Dubaï c'est donc surtout ça en cette saison au moins...

éh oui, chaleur humidité pollution, en fonction de la période Dubaï c'est aussi ça... 

Tu portes des lunettes ? As-tu pris l'option essuie-glace avec ? Because quand tu sors dehors depuis un lieu forcément climatisé, tu te marres... 😂

Face cachée n°4

Je pensais pas qu'en étant quinqua, je ré-apprendrais à me servir des robinets d'eau. Je parle pas de ceux qui te crache l'eau grâce à une cellule intelligente qui capte la présence d'une main, après avoir bien sûr essayer de placer ta main à gauche et à droite, et remuer les doigts dans tous les sens... Non non, je parle bien du robinet de baaaaase, mitigeur ou pas, avec une pastille bleu et rouge, sommet du luxe oblige 🤪

Tu tournes le robinet côté eau froide... Pendant quelques secondes la température est correcte. Tout d'un coup la cavalerie arrive, tu te brûles ! J'ai des capteurs épidermiques très sensible je sais, mais je peux vous assurer que je me brûle ! Tu vérifies... pas d'erreur. Les tuyaux passant proche du sol extérieur, évidemment ça les chauffe vu que dehors ça bout. Tu ouvres alors l'eau chaude en te méfiant quand même. Après quelques secondes l'eau reste à température ambiante... et oui ! le cumulus intérieur non allumé ! Bien sûr ! Donc pour avoir de l'eau tiède tu ouvres les deux, pareil que chez nous mais pas pareil non plus, ou alors c'est peut-être un pays pour Daltonien qui voit le bleu et le rouge différemment...

 j'y comprends plus rien...

Face cachée n°5

Dubaï, c'est une nouvelle mégalopole mais qui n'échappe pas à certaines heures à son lot de méga bouchons, et ce malgré parfois les 2x6 voies et des échangeurs tout aussi méga : problème de conception, très récente de surcroît, entre les hébergements dit abordables et les zones de travail, transports en commun peu structurés... Au pays du pétrole, la voiture à plus de 10l au 100 est de rigueur et tout le monde prend sa voiture (sauf les pakis vous vous souvenez...). Mais cela change, pétrole taxé, arrivée de la voiture électrique... certaines voies routières sont déjà électrifiées pour recharger les futurs véhicules tout en roulant. Les années 70, c'est l'apparition des grandes surfaces urbano-périphériques, les années 2000 le drive arrive, bientôt on commandera de chez soi des pillules de bouffe qui seront livrées par drônes... D'ailleurs y'aura plus que des voitures volantes, donc les chargeurs intégrés au bitume seront rapidement obsolètes eux aussi. Bon je vais un peu vite, oublions tout ça et profitons de ce présent qui nous reste autour de nous, encore faut-il le trouver, ou le voir...

Quartier populaire ou mégastructure moderne, dans les deux cas, ça peut bouchonner grave !

Sortons de cette pseudo modernité pour retrouver sérénité... Fuyons ce monde qui n'est pas le nôtre... 2h plus tard, juste avant la frontière Omanaise, une montagne à plus de 1000m, de la fraicheur retrouvée (< 35°), des amis en piknik, vas-y que je te donne des kilos de dates et à manger pour 2 jours, papotages... Que ça fait du bien de sortir des grandes villes, de retrouver du vrai et de l'authentique !

Clap de fin donc pour les Emirats, mais c'est provisoire... Nous devrions repasser par là dans quelques mois pour un séjour beaucoup plus court. Peut-être arriverons-nous à explorer quelques coeurs Emiratis...

Le voyage chronologique continue par ici en terres omanaises. La deuxième partie de l'Arabie au retour d'Oman continue juste en-dessous...

Re-bonjour les Emirats ! Va-t-on enfin voir des Emiratis en chair et en os ? Peu de chance car nous y restons que 4 jours et en plus nous avons rencard avec une famille française, elle aussi sur les routes. Magie de la technologie, grâce à la localisation en direct de whatsapp, nous nous retrouvons sur le bitume, en roulant... Une 3x3 voies, impossible de s'arrêter, nous ferons connaissance donc un peu plus loin. Côte à côte à un rond point, il me dit de le suivre, il a une piste pour rejoindre le bivouac de la plage. Il fait nuit. Nous quittons la route goudronnée qui pourtant semble aller droit vers notre plage. La piste semble bonne mais soudain, dans la lumière des phares de Cargol, leur camion est arrêté, penché, planté dans la mélasse.

 1ère rencontre avec la famille "Alilouche"

Nous descendons tous : Bonjour, nous c'est Franck et Muriel ravi de faire votre connaissance ! 😂 Y'a des rencontres atypiques qui marquent, tellement la situation est coquace, inhabituelle. Bon on prend l'apéro maintenant ? 😂 Bon allez tentons une opération rapide de sauvetage sinon on dort sur place. Pelletage tractage, rien ne bouge... allez, apéro !

 1ère tentative de pelletage tractage by night, on laisse vite tomber pour passer à l'apéro !

C'est en faisant appel à un notre ami joker (jibi d'Abu Dhabi et son monstre de Zety) que l'on va pouvoir le sortir de là à la xième reprise. Bon une heure de pelletage, un support de vélo arraché, différents sanglages essayés et le camion est extirpé de sa prison, laissant derrière lui des ornières majestueuses de près de 1m. Respect !

Le Zetros de plus de 400 chevaux de Jibi en vient à bout, sacrée ornière à la sortie...


et pourtant la route était pas loin... 

Et vous savez pas la meilleure ? Nous quittons la zone en faisant 100m pour retrouver la route asphaltée que nous avions quitté la veille et que nous longions en parallèle. 😂 Merci la famille Alilouche et Jibi de cet excellent souvenir ! Un bon resto cantine locale pour fêter cela à l'issue, ça va de soi non ?

Consolation et récompense ! 

Abu Dhabi 2ème séjour... nous nous étions gardé en réserve le palais Qasr Al Wattan. Un palais jamais habité en fait, juste un édifice luxueux avec vue sur la baie, construit comme demeure de réception et de réjouissance pour les grandes occasions nationales ou politiques. Oui c'est beau, mais alors un peu froid comme ambiance (surtout la salle de restau 😂). On se sent quand même mieux dans un chalet montagnard avec un bon feu de cheminée non ? Bon d'accord, faire rentrer dans un chalet plusieurs centaines ou milliers de personnes, ça va être un peu complexe...

Chaussure dernier cri à la mode d'une guide locale !
Inside le Palais 

By night... ah ben là oui ! Son et lumière sur la grande façade, jeu high-tech de lumières et d'images, un superbe spectacle inclu dans le prix du billet d'entrée, ça vaut le détour !

Une vue moderne du palais  by night
 et en son et lumière voilà ce que cela donne...

La prochaine étape est plus originale mais pas dénuée de gâteries... Retour furtif en France de 6 semaines pour un changement de pièces détachées (nouvelle hanche) et une immersion familiale toujours bien appréciée 😉

 Entretenir son corps, à tous les niveaux !
Publié le 22 février 2024

Retour de France avec une hanche toute neuve, une infiltration dans le dos pour la sciatique... on pourrait presque dire que c'est une nouveau voyage qui commence. Quelques jours de prévus aux Emirats, qu'on se le dise, cette fois nous allons approcher de près les Emiratis, c'est le but !

Oh la date de retour n'a pas été prise au hasard. En fait, chaque fin d'année se déroule sur 3 semaines The festival des Emirats : le festival du désert, le festival de Liwa. Des milliers de personnes y viennent, y campent, pour se retrouver entre amis, pour montrer leur dernier véhicule préparé ou pour savoir qui a la plus grosse. Même si les organisateurs ont développé des activités / attractions, le principal délire tourne autour de montées de dunes infernales, ou de montées infernales de dunes, ben oui ça dépend qui tu es... grain de sable, bousier du désert ou dromadaire easy ?

Après quelques km sur une belle 2x2 voies en plein désert de dunes, tu passes un ultime cordon et en arrivant au sommet du col, là, ..., là... c'est un peu le choc : le festival se montre en partie à toi : immense étendue comme une plaine (4km de long et 1 à 2 de large), totalement entourée par des montagnes de dunes de 150m de haut, qui se dressent comme des falaises rougeoyantes. Cela ressemble à un immense terrain de camping parsemé de tentes, de caravanes à l'américaine et de 4x4 V6 - V8 à tout va !

L'arrivée sur le plateau campement
Campements sur le plateau entouré par les dunes rougeoyantes de 150m de haut 

Ce soir, c'est le show des véhicules hyper-préparés, entre 1000 et 1500 chevaux. En nocturne avec les flammes qui sortent des pots c'est idéal pour assurer le spectacle. But du jeu, atteindre au plus vite un point sur la dune, le tout étant bien sûr chronométré pour l'esprit compét. Et quand une Tesla de base s'essaye à l'exercice, c'est assez fun, elle aura quand même fait quelques mètres.

La montée de dunes pour ceux qui ont la plus grosse ! 

En parallèle et 24h/24 des dizaines de véhicules sur-boostés grimpent et descendent juste à côté de cette dune. Quand certains explosent leur moteur, d'autres partent en tonneau... à chacun son kif !

 Tonneau de dunes, heureusement que le sable amorti un peu

Autre attraction de taille : Les Monster Truck ! Tout droit venu d'Amérique, nous avions l'habitude de les voir à la télé et les voilà ici, à Liwa ! Pas d'hésitation, nous entrons dans l'arène voir ses monstres sur-vitaminés et alimentés souvent au méthanol. C'est la démesure américaine qui se fond bien dans la masse ici. Sympa de voir cela mais l'ambiance des grands stades / grands shows à l'américaine manque un peu quand même.

 Les célèbres Monster Trucks américains

De nombreux voyageurs comme nous se retrouvent sur place pour les festivités de fin d'année. Belle occasion de mettre des visages sympathiques aux discussions passées au travers les différents réseaux sociaux. L'aspect foule et bruit après 24h d'immersion, nous pousse avec d'autres voyageurs à nous échapper de là et aller se perdre quelque part dans les dunes.

 A la recherche d'un coin isolé dans les dunes, ce qui ne manque pas en fait !

Grand bien nous en a pris. Après une nuit les roues dans des collines de sable, nous voilà convié à assister à une compétition de fauconnerie, là, sur un petit plateau à quelques pas de nous. Voilà du local !

Attentif, y'a quand même de l'argent en jeu, même si peut-être c'est bien loin de leurs préoccupations... 

C'est une grande tradition dans toute cette région de la péninsule, Emirats et Arabie Saoudite. Pour cette compétition, les pigeons ont été capturés proche de la mer. Il paraît qu'ils sont plus vigoureux et plus difficiles à chasser pour le faucon. Les participants donne environ 250€, les vainqueurs empochent la recette. Pas beaucoup de vainqueurs en fait, les faucons font chou blanc et les pigeons s'envolent vers d'autres contrées, bien content d'être en vie et d'être libre... Reste plus qu'à son propriétaire à récupérer le faucon grâce parfois à la puce GPS dont il est équipé, si si ! En fait nous verrons 2 fois le faucon "attraper sa proie" car le pigeon en voyant nos véhicules s'est dit "Tiens si je rentrais là-dedans, je vais peut-être arriver à migrer en Europe !" En fait ce fut leur dernière demeure. Après une bonne rigolade, une fois attrapés, ils furent donné en pâture à leur chasseur, oups !

 En fait un faucon, c'est plus intelligent !

Qui dit bonne ambiance autour du faucon, dit forcément invitation à suivre. L'un des Emiratis nous convie en plus du repas du soir à séjourner tout le temps qu'il nous plaira dans sa ferme, comprenez par là plusieurs km2 au pied des dunes, perdu dans une immensité désertique, une grande tente à disposition et dans les parages quelques dizaines de chameaux. En prime, livraison du lait de chamelle tout frais tous les matins ! Slurp ! D'autres voyageurs nous y rejoignent, parfait pour finir tous ensemble les derniers jours de l'année, le bonheur continue ! 🤪

 La ferme, version Emirats, parfait pour les derniers jours de l'année !

Liwa... qui dit point de rencontre dit séparation. Voyageurs que nous sommes, nous partons tous en étoile. Notre prochain objectif, c'est la traversée de l'Empty quarter, zone totalement aride, plus de 1000 km pour rejoindre le sud d'Oman. Nous allons la faire en compagnie d'une famille présente à Liwa, la Opini Family, 3 enfants et un gros gros camion. Mais auparavant au village frontière nous attend Jaber, un Emirati rencontré en septembre dernier.

Grande maison typique des Emirats, réception fastueuse, encore un temple de la fauconnerie et discussions conviviales et repas tous en commun, entendez par là hommes et femmes, pas forcément très fréquent dans ces contrées.

 Invitation chez Jaber, un Emirati comme tant d'autres, très convivial et chaleureux

Il nous restait quand même une spécialité nationale à approcher : la course de chameau. Lucky nous sommes ! A quelques km de la frontière que nous avons prévu de passer ce matin, un maxi terrain de courses et en plus, aujourd'hui, c'est l'entraînement, A 6h du mat, des dizaines, centaines de chameaux affluent. Le propriétaire reste dans sa voiture sur un circuit parallèle, une télécommande à la main permettant d'actionner un petit robot cravache qui lui est accroché sur le bestiau tel un jockey. Sa télécommande multi-dromadaire comporte pour chaque robot 3 petits boutons permettant de cravacher plus ou moins vite. C'est la nintendo locale !

Cargol n'étant sans doute pas le bienvenue sur la piste du circuit, nous réussissons à grimper dans une voiture. Pour cet entraînement le dromadaire est monté par une personne qui tient aussi un homologue plus jeune, l'habituant sans doute ainsi au concept de la course. C'est quand même fun de le voir courir ce quadrupède ! On l'adore 🤪

 Autre passe temps favori, la course de chameau

Allez zou, à l'assaut du sud d'Oman !

----

Et là où sommes-nous au moment où tu lis ces lignes ? Par ici !

Pays précédent : Oman, Prochaine étape en cours de rédaction : Direction Sud Oman !